Cocozumba

Mythe afro-cubain, d'après Lydia Cabrera
Conte musical adapté et conté par Muriel Bloch

Présenté en les 4 et 5 mai 2019 à la Philharmonie de Paris dans le cadre du weekend Africa/Cuba
 

Avec Muriel Bloch (récit), Fred Costa (saxophone, direction musicale), Diana Huidobro (percussions, chant yoruba) et Vladimir Kudryavtsev (contrebasse, daxophone)
 

Caramba ! Une drôle d'histoire s'est passée à Cocozumba. "A l'heure chaude de la sieste dans le port de La Havane, un ver de terre, un taureau, une peau de banane sont descendus, ni vu ni connu, d'un cargo transportant cauris et escargots, Olofi, Olocun et Shango, dieux du pays d'en haut."

Ce récit célèbre une Afrique mythique au coeur de l’ancienne Cuba, appelée alors Cocozumba. Nourri de rituels yorubas, ce mythe de libération d’un dictateur taureau se retrouve dans nombre d’îles de la Caraïbe. La verve de Lydia Cabrera, écrivaine cubaine, fait merveille : animaux et objets personnifiés, langage libéré, féminisé, pour l’histoire d’un taureau, ex-serviteur d’un ver de terre, marié à la jeune et jolie Dingadinga. - Philharmonie de Paris

«COCOZUMBA, c'est le mélange de l'Afrique et de Cuba, et le nom de ce spectacle tout public qui initie à la beauté des contes africains nourris par les mythes de la forêt, les rituels yoruba, les chants et la musique, transmis par les esclaves venus d'Afrique à leurs descendants cubains. La conteuse Muriel Bloch, qui a conçu des spectacles sur les contes du monde entier, du Grand Nord à l'Afrique, est entourée de trois musiciens, mélangeant percussions, contrebasse, saxophones et machines. Une autre manière d'aborder les contes, s'inspirant de l’œuvre de l'écrivain et ethnologue cubaine Lydia Cabrera." -Le Parisien

 

  • Facebook - Gris Cercle

© 2019 par Les Polyphonies Urbaines